Club anglais de gentlemen, boiseries, billard et Chesterfield

La légende du canapé Chesterfield

Si vous deviez mettre une image sur une ambiance cosy, feutrée, confortable et tamisée, ce serait celle-là, celle d’un club anglais et ses indémodables canapés et fauteuils Chesterfield. Pour peu, on imaginerait bien le célèbre Sherlock Holmes assis fumant la pipe aux côtés du docteur Watson. Le Chesterfield est porteur de cette image forte, le paradoxe d’une ambiance un tantinet désuète mais toujours à la mode, la chaleur et le charme d’une ligne incomparable accompagnée d’un cuir finement patiné. A la fois sobre et riche, strict et confortable, discret et éclatant, il s’impose depuis plus de deux cent ans comme la pièce maîtresse d’un salon.

La légende

Si les avis concernant son origine diffèrent, l’ensemble des récits convergent vers une même légende, celle que je vais vous livrer aujourd’hui.

Lord Philip Stanhope, 4eme Comte de Chesterfield (1694-1773)
Lord Philip Stanhope, 4eme Comte de Chesterfield (1694-1773)

Lord Philip STANHOPE, 4ème Comte de Chesterfield, était anglais, homme politique avisé et un écrivain très lié à Voltaire et Montesquieu. Il est passé à la postérité sous le nom de Lord Chesterfield.

S’il n’existe aucune date précise, il est reconnu que le fauteuil Chesterfield a été créé aux alentours de la fin du 18eme siècle. Lord Chesterfield aurait fait fabriquer par un artisan le premier exemplaire. Sa demande, un canapé cuir matelassé comportant une assise, basse pour l’époque, permettant à « un Gentleman de s’asseoir tout droit sans plissement du vêtement ».

Canapé Chesterfield cuir marron patiné - Crédit chesterfields.co.uk
Canapé Chesterfield cuir marron patiné – Crédit chesterfields.co.uk

Le 24 mars 1773, Lord Chesterfield vit ses dernières heures lorsqu’il reçoit la visite de son filleul Solomon Dayrolles, alors jeune diplomate. La dernière déclaration de Lord Chesterfield est à l’adresse de son valet de chambre «donnez à Mr Dayrolles un siège». La légende rapporte alors qu’une fois la visite terminée, le valet de chambre respectant au mot la parole de son maître, et malgré les protestations, insista pour que Mr Dayrolles emporta le fauteuil avec lui. Après un examen attentif de cette pièce magnifique, patinée par les années d’usage, Solomon DAYROLLES décida de la faire produire en nombre. Le canapé et le fauteuil Chesterfield vont alors être exportés par les officiers de l’armée royale dans toutes les colonies de l’empire britannique. Sous le règne de Victoria, il devient le symbole et l’emblème du style et du confort anglais. Les psychanalystes du 19ème siècle vont le remettre en lumière, suivant Sigmund Freud qui utilisait ce canapé durant les séances d’hypnose avec ses patients.

Fabrication

Fauteuil Chesterfield - Crédit internet
Fauteuil Chesterfield – Crédit internet

Le canapé ou le fauteuil Chesterfield original est recouvert exclusivement de cuir, son rembourrage est fait de crin ou de bourre de soie, les coussins emplis de plumes d’oie. Mais c’est le capitonnage si particulier qui en fait une pièce si exceptionnelle. Sur la structure constituée de bois nobles, une première toile est cousue puis piquée à intervalles réguliers afin de former les capitons. Le revêtement de cuir rouge ou marron est posé ensuite sur la toile. Enfin, une ligne de clous renforce les coutures au niveau des accoudoirs.

Capitonnage sur le dossier du canapé Chesterfield - Crédit internet
Capitonnage sur le dossier du canapé Chesterfield – Crédit internet
Détail d'un accoudoir de fauteuil Chesterfield - Crédit internet
Détail d’un accoudoir de fauteuil Chesterfield – Crédit internet

Aujourd’hui, il a su s’ouvrir d’autres horizons pour se parer de velours puis, plus récemment, de tissus divers. De même, le rembourrage initial a fait place à la mousse polyester. Les grands designers ont su le rendre éternel, mariant les matières et les couleurs les plus improbables tout en conservant sa ligne intacte.

Ensemble salon Chesterfield cuir patiné marron - Crédit internet
Ensemble salon Chesterfield cuir patiné marron – Crédit internet

4 réflexions sur « La légende du canapé Chesterfield »

    1. Merci de votre commentaire. Pour un bon canapé, faites appel à un vrai professionnel, et pourquoi pas à des fabricants anglais qui vendent en France. Faites une recherche sur votre navigateur préféré, vous allez en trouver facilement. Cependant, ne perdez pas de vue qu’un canapé Chesterfield de qualité, fait pour durer, coûte. Et il coûte cher, c’est la rançon de la qualité et de la pérénité.

  1. Bonjour

    exactement, les vrais coutent cher !

    Mais vous avez aussi toujours la possibilité de regarder ce qui se fait dans l’occasion, et oui parfois un canapé de type Chesterfield se présentera bien moins cher (et souvent le côté usé peut avoir aussi beaucoup de style)

    bonne recherches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *