René Gabriel et les meubles des sinistrés

En 1944, la France est libérée de l’occupation nazie, le pays est exsangue et une part importante de la population a été très durement touchée, principalement dans les zones de combats ou de bombardements. En octobre 1944, le gouvernement provisoire de la République Française du général de Gaulle crée le M.R.U., le Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme chargé notamment de la « Reconstruction » du pays et de venir en aide aux populations sinistrées. Il faut noter que ce ministère existe toujours, changeant seulement de patronyme et devenant en 1955 le Ministère de la Reconstruction et du Logement (MRL), en 1966 le Ministère de l’Équipement, puis en 2014 le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

La Commission du meuble de France

Le M.R.U. va assurer alors un grand nombre de missions, un remembrement destiné à restituer les terres spoliées, le contrôle et le suivi des plans d’urbanisation dans les zones détruites, le renouveau du mobilier français. Au sujet de ce dernier point, la Commission du meuble de France va être créée, avec comme projet le programme suivant:

«Après cinq années de guerre, d’occupation et de destruction, le pays se trouve devant d’énormes besoins en meubles. En effet, le nombre des sinistrés s’élève à 1 800 000, celui des spoliés ou pillés à 800 000. En plus de la reconstitution des intérieurs détruits par la guerre, il y a également à faire face aux besoins des jeunes ménages, des familles nombreuses et de l’ensemble de la population. La plupart de ces acheteurs éventuels n’ont pas la fortune suffisante pour s’offrir des meubles chers, d’où la nécessité de mettre à leur disposition des articles à des prix modérés. Mais il ne faut surtout pas que le bon marché soit obtenu aux dépens de la qualité. […] En accord avec les organismes professionnels, tant patronaux qu’ouvriers, le ministère de la Production industrielle s’est attaché à résoudre ce problème. Il a été décidé d’inclure des fabrications importantes de meubles dans le cadre des programmes dirigés […].
À ces Français, l’Ameublement se devait de donner des meubles de qualité et de goût. C’est le but que s’est fixée la Commission du meuble de France. Composée de décorateurs, de fabricants, de négociants, de techniciens, organisme véritablement professionnel, elle a choisi, parmi des centaines de projets, les modèles qui composent cet album. Ces modèles ont été conçus par nos meilleurs créateurs pour être produits d’une façon industrielle. Ils sont l’œuvre d’artistes de tendances bien différentes. La Commission n’a surtout pas voulu créer un style officiel. Son seul souci a été de retenir ce qui est valable dans les conceptions multiples qui se font jour, à la condition qu’elles soient réalisables en série.»
(Meubles de France, éd. Charles Moreau)

René Gabriel

Portrait de René Gabriel (1899 - 1950) le décorateur spécialisé dans les meubles de série
Portrait de René Gabriel (1899 – 1950)

Une année seulement après la fin de ses études à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs, René Gabriel présente au salon d’automne 1919 ses recherches sur la production industrielle de mobilier. Visionnaire, il demeurera dans cette voie, développant son projet, affinant les procédés. Il mettra concrètement en pratique son concept en 1927, dévoilant au salon des artistes décorateurs une collection de meubles en chêne d’une très grande sobriété. Il devient alors un décorateur spécialisé dans le « meuble de série », unanimement reconnu pour ses compétences de production de meubles à bas coût. Il est désigné par le M.R.U en 1944 pour créer le mobilier d’urgence vendu aux sinistrés à un prix symbolique, payable en tickets de rationnement.

Le mobilier d’urgence

Le mobilier de la reconstruction tient en quatre pièces essentielles, le buffet, une table, des chaises et une armoire. Dans l’après guerre, l’argent, les matières premières et l’énergie manquent, il faut donc produire au moins cher, sans fioritures inutiles, l’accent essentiellement mis sur le côté utilitaire. Si officiellement, le mobilier est en chêne avec une utilisation minimaliste de métal, pénurie oblige, la réalité est toute autre.
L’Angleterre d’après guerre a organisé de manière stricte sa reconstruction, un comité a été mis en place chargé  de vérifier la conformité entre les modèles et les productions par des entreprises habilitées. En France par contre, les plans des modèles ont été envoyés aux différentes délégations régionales, charge à elles d’organiser la production. La fabrication s’est trouvée proposée localement à ceux qui pouvaient l’assumer. On retrouve aujourd’hui des meubles estampillés « Société nationale de construction aéronautique de l’ouest » (cité par art-utile.blogspot.fr) ou portant la griffe d’un quelconque menuisier, les matériaux utilisés allant du chêne, pour le mobilier le plus conforme au cahier des charges, au hêtre, au pin, en passant par le contreplaqué.

Table pour sinistrés en hêtre de René Gabriel - Source Wikipédia
Table pour sinistrés en hêtre de René Gabriel – Source Wikipédia
Buffet pour sinistrés en hêtre de René Gabriel - Source Wikipédia
Buffet pour sinistrés en hêtre de René Gabriel – Source Wikipédia
Chaise pour sinistrés en hêtre laqué blanc de René Gabriel - Source Wikipédia
Chaise pour sinistrés en hêtre laqué blanc de René Gabriel – Source Wikipédia
Armoire pour sinistrés modèle René Gabriel - Source Brocantelab.com
Armoire pour sinistrés modèle René Gabriel – Source Brocantelab.com

Pour aller plus loin

A cette époque, d’autres architectes décorateurs avaient imaginé des collections de mobilier pour sinistrés et ont tenté d’intégrer le programme avec plus ou moins de succès. Nous nous focaliserons sur deux d’entre eux.

Fabien VIENNE

Fabien Vienne (1925 - ) de nos jours
Fabien Vienne (1925 – ) de nos jours

Le jeune architecte décorateur, diplômé en 1944 de l’Ecole des arts appliqués à l’industrie, est bien trop jeune pour que son mobilier économique soit retenu pour la reconstruction. Il présente toutefois sa collection de meubles d’urgence en 1946 au Salon des artistes décorateurs et parviendra à être cité la même année dans les revues Art et décoration et Décor d’aujourd’hui. Il fait sensation avec de modestes planches de frêne juste équarries, de chiches panneaux cloutés, le tout simplement assemblé par un astucieux système de crochetage. Malheureusement, son mobilier, bien que très facile à fabriquer en grande série, se révélera « trop pauvre », demeurera incompris et restera sans lendemain. La revue Décor d’aujourd’hui, chacun jugera si elle fût instigatrice ou visionnaire, avait dès le début ironisé :

« Amusante recherche vers le dépouillement total […] ils ont été exécutés par les sourds-muets d’Asnières »
Décor d’Aujourd’hui – 1946

Le Mobilier Economique par Fabien Vienne en 1946 - Source : fabienvienne.com
Le Mobilier Economique par Fabien Vienne en 1946 – Source : fabienvienne.com
Mobilier pour sinistrés de 1946 par Fabien Vienne - Le décor de la maison, 1949, p. 52 - Source : art-utile.blogspot.fr
Mobilier pour sinistrés de 1946 par Fabien Vienne – Le décor de la maison, 1949, p. 52 – Source : art-utile.blogspot.fr

Jacques DUMOND

Jacques Dumond (1906 - 1988)
Jacques Dumond (1906 – 1988)

Après des études d’ébénisterie à l’école Boulle, il devient l’un des premiers modernistes français. Il est l’un des fondateurs de l’Institut d’Esthétique Industrielle avec Jacques Vignot. Après-guerre, il est un acteur majeur de la reconstruction en partenariat avec Louis Sognot avec lequel il étudie l’usage du contreplaqué moulé pour la fabrication du mobilier en série. A défaut d’un soutien moral comme financier des industriels, ils devront cesser leurs recherches. Ce revers n’empêchera pas Jacques Dumond de poursuivre une brillante carrière, il est notamment le décorateur du paquebot « France ».

Meubles d'urgence par Jacques Dumond en 1946 - Source : P. Favardin, Les décorateurs des années 50, éd. Norma
Meubles d’urgence par Jacques Dumond en 1946 – Source : P. Favardin, Les décorateurs des années 50, éd. Norma

Une réflexion sur « René Gabriel et les meubles des sinistrés »

  1. bonjour je posséder un buffet deux portes et 5 tiroirs je voudrais avoir une estimation du prix au quel je peut le vendre merci de votre réponse.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *