Bureau d’architecte dit « Table à la Tronchin »

Bien avant les lois sociales, un médecin du 18eme siècle militait pour l’amélioration des conditions de travail dans les cabinets de dessinateurs. Ami architecte, ce promoteur du bureau pupitre incliné a certainement sauvé votre confort de travail, votre dos et peut-être aussi votre colon.

Théodore TRONCHIN

100-portrait-de-theodore-tronchin-1709-1781
Théodore TRONCHIN (1709 – 1781) est un célèbre médecin suisse du 18eme siècle. Il est le découvreur de la vaccine (Variole de la Vache) et le grand promoteur de l’inoculation contre la variole. Il a introduit en France la variolisation, ancêtre de la vaccination, et écrira d’ailleurs les deux articles « inoculation » dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Prenant comme sujet d’étude les architectes, il travaille sur les maladies osseuses occasionnées par les mauvaises positions adoptées par les dessinateurs sur leurs tables de travail. Il remarque aussi que de telles postures engendrent blocage et irritations du colon. Il préconise donc l’usage de tables inclinables qui, que l’on travaille assis ou debout, libèrent le ventre et permettent de conserver le dos bien droit. A la suite de ses recommandations, ce type de bureau va se démocratiser au point de se voir affublé du nom de « Table à la Tronchin« .

La table à la Tronchin

Table à la Tronchin estampillée J.H. RIESENER en ébène et acajou de la fin de l'époque Louis XVI - Crédit Sotheby's
Table à la Tronchin estampillée J.H. RIESENER en ébène et acajou de la fin de l’époque Louis XVI – Crédit Sotheby’s

Même si elle porte son nom, cette table inclinable n’a pas été inventée par lui.
L’existence d’une table à pupitre relevable est mentionnée dans l’inventaire du château d’Angers en 1401 et elle est déjà utilisée dans les milieux les plus fortunés à l’époque de Théodore Tronchin. Un hebdomadaire de l’époque titre d’ailleurs :

«Le sieur Dufour, maître menuisier-méchanicien à Paris, vient d’imaginer une table qui se hausse et s’abaisse en faisant tourner une simple manivelle. Elle se fixe au point où on la désire et descend avec la plus grande facilité ; tout le méchanisme est caché dans le milieu de la table et dans les pieds de cette dernière, ce qui n’exclut pas les tiroirs, comme aux autres tables. Cette table est très commode pour les asthmatiques qui ne peuvent guère écrire que debout »
Le Mercure de France – 1er Octobre 1777

Jugé instable, ce type de table bureau relevable va disparaître à la fin du 18eme siècle.

Quelques modèles

Cette table se décline en deux versions, la moins coûteuse se déploie manuellement, la plus élaborée est munie d’une crémaillère activée par une manivelle.

Table à la Tronchin en acajou d'époque Louis XVI - Crédit soubrier.com
Table à la Tronchin en acajou d’époque Louis XVI – Crédit soubrier.com
Table à la Tronchin d'époque restauration - Crédit Christie's
Table à la Tronchin d’époque restauration – Crédit Christie’s
Table à la Tronchin en acajou époque 19eme siècle - Crédit decofinder.co.uk
Table à la Tronchin en acajou époque 19eme siècle – Crédit decofinder.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *