Comment créer votre cabinet de curiosités

La grande tendance décoration du moment, c’est le cabinet de curiosités. Les magazines ne parlent que de ça et toute maison design se doit d’en posséder un. Dans cet article, je vais vous expliquer comment créer et développer votre petit musée personnel.

Qu’est ce que c’est?

Le cabinet de curiosités est apparu en Europe à la renaissance. A une époque où les musées n’existaient pas encore, les écoles vétérinaires, les facultés de médecine, quelques érudits faisaient collection d’objets aussi hétéroclites qu’inédits destinés, pour les premiers, au développement des connaissances et certainement, pour les derniers, à provoquer l’étonnement. On imagine très bien un assortiment de fossiles, de coquillages, d’animaux empaillés, de plantes séchées, d’insectes, squelettes et sculptures rassemblés dans un espace protégé uniquement accessible aux initiés.

La première représentation d'un cabinet de curiosités - Gravure de Ferrante Imperato s ' Dell'Historia Naturale (Naples 1599) - Crédit Wikimédia
La première représentation d’un cabinet de curiosités – Gravure de Ferrante Imperato s ‘ Dell’Historia Naturale (Naples 1599) – Crédit Wikimédia


Si, certainement au début, les collections on dû se monter de façon anarchique, elles ont rapidement suivi des règles strictes. Ainsi, les objets devaient s’organiser en quatre catégories :
– Les scientifica : instruments scientifiques.
– Les exotica : animaux et végétaux exotiques.
– Les naturalia : minéraux et créatures naturels, notamment les monstres.
– Les artificialia : Objets créés par l’homme, telles les œuvres d’art.

Agneaux siamois au musée de Sens - Ancienne collection Lorne
Agneaux siamois au musée de Sens – Ancienne collection Lorne

Un catalogue, souvent illustré, de chaque collection était établi et diffusé auprès des grands savants européens. Malgré l’image rigoureuse de la chose, il ne faut pas oublier que ces collections suivaient les croyances populaires de l’époque puisqu’il n’était pas rare d’y trouver du sang de dragon ou des os d’animaux mythologiques ou fabuleux.

Le principe du cabinet de curiosités a perduré jusqu’au XIXeme siècle avec l’apparition des musées officiels. Pour l’anecdote, il est bon de signaler qu’à cette époque, certains humoristes comme Alphonse ALLAIS se sont moqués de ce type de collection qu’ils souhaitaient tourner en dérision. Il avait notamment « rassemblé » le crâne de Voltaire à 17 ans, un authentique morceau de la fausse croix, une tasse spéciale gaucher avec l’anse à gauche, des boules Quies noires pour les oreilles des personnes en deuil, de l’amidon bleu-blanc-rouge pour raidir le drapeau français les jours sans vent, … A contrario, Sacha GUITRY possédait une formidable collection d’œuvres d’art, sculptures, peintures, lettres autographes, qui n’auraient pas dépareillé un musée.

Créez votre cabinet de curiosités

A cet instant, vous êtes en train de vous dire que je suis fou, que c’est impossible, que vos moyens ne vous permettent pas ce type de fantaisie. Et bien vous avez tort et je vais vous le prouver !! Rappelez-vous votre enfance, vous avez possédé dans votre poche ou dans une boîte une fleur, un galet, un coquillage, une bille et un bout de ficelle. Cela ne valait rien mais, à vos yeux, c’était le plus grand des trésors. Combien de fois avez-vous ouvert votre boîte avec les yeux qui brillent et le cœur battant. Et bien c’est ça l’esprit du cabinet de curiosités, pensez d’abord à vous émerveiller VOUS avant d’étonner les autres. Rassemblez des petits riens qui vous touchent, qui vous émeuvent, exposez-les dans une vitrine, sur une étagère, sur le coin d’un meuble ou même dans une simple boîte. Arrangez-les selon votre goût, mettez en valeur ceux qui vous plaisent et voilà, vous avez créé votre petit musée personnel.

Décoration type "cabinet de curiosités" avec "presque rien" - Crédit sylviepascaud.canalblog.com
Décoration type « cabinet de curiosités » avec « presque rien » – Crédit sylviepascaud.canalblog.com

Au début, vous collectionnerez des objets collectés dehors, sans valeur marchande. Puis, au détour d’un vide-grenier, d’une visite dans quelque caverne, vous découvrirez des petits objets à 2 ou 3 euros que vous rajouterez à votre collection. Ne négligez pas non plus les veilles de passage des encombrants, vous serez surpris de ce que recèlent les trottoirs. Par la suite, peut-être pourrez-vous vous offrir des objets d’une plus grande valeur et ainsi, petit à petit, votre goût et surtout votre cœur vont créer le plus beau des musées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *