La chaise de bistrot Thonet 14

A la fin du 19eme siècle en Autriche, Vienne est une ville en pleine effervescence intellectuelle. Les cafés reçoivent les journaux étrangers et deviennent un lieu de connaissance et d’échange, l’un d’eux par exemple est connu pour offrir à ses clients l’accès à 250 périodiques de toutes nationalités. C’est un de ceux-ci que dirige Anna DAUM en 1859. Elle recherche pour sa clientèle des chaises pratiques, élégantes, robustes et peu encombrantes et, sans succès, fait alors appel à un ébéniste allemand connu,  Michael THONET.

Michael THONET

Portrait de Michael THONET (1796 – 1871) - Crédit wikipedia
Portrait de Michael THONET (1796 – 1871) – Crédit wikipedia


Michael THONET est un ébéniste et industriel allemand-autrichien né le à Boppard en Allemagne, et mort le à Vienne. Il crée en 1819 une petite entreprise de meubles et expérimente des assemblages et des manières de courber le bois. Il découvre et met au point la technique du “bain de vapeur” qui rend le bois plus malléable et à même de prendre la forme souhaitée. Le bois, généralement du hêtre, est plongé dans l’eau puis passé dans un four à vapeur durant 5 heures. Une fois le bois sorti du four, les ouvrier ne disposent que de 3 minutes pour le plier et le fixer à une forme métallique qui lui donnera sa forme définitive. En 1841, il dépose le premier brevet portant sur le cintrage du bois à chaud. En 1859, il crée pour une cliente, Anna DAUM, la chaise THONET n°14.

Une chaise bistrot THONET n°14 de 1859 - Crédit internet
Une chaise bistrot THONET n°14 de 1859 – Crédit internet

La THONET n°14

Cette chaise pratique, légère et élégante est constituée de 6 pièces de bois et de 8 vis, elle mesure 84 cm de haut, son diamètre est de 40,5 cm et l’assise est à 46 cm du sol. Elle se monte, se démonte et se transporte facilement.

La chaise Thonet n°14 démontée - Crédit internet
La chaise Thonet n°14 démontée – Crédit internet

Devant le succès grandissant de ce modèle, Michael THONET décide de se lancer dans la production de masse, il ouvre une nouvelle usine et réduit ainsi les coûts de production au point qu’elle coûtait paraît-il, au 19eme siècle, « moins cher qu’une bouteille de vin ».

Si la THONET n°14 est la première chaise produite en série, c’est aussi la première a avoir été vendue en « kit ». Michael THONET a eu l’idée de génie de livrer tous ses points de vente de caisses d’un mètre cube contenant 36 chaises démontées.

36 chaises THONET n°14 démontées à l'intérieur d'une caisse - Crédit internet
36 chaises THONET n°14 démontées à l’intérieur d’une caisse – Crédit internet

Pour l’anecdote, la légende raconte qu’à l’occasion de l’exposition universelle de Paris, Michael THONET jeta lui-même une chaise du premier étage de la tour Eiffel afin d’en démontrer la robustesse.

Epilogue

Entre 1859 et 1910, ce modèle s’est vendu plus de 50 millions d’exemplaires. Aujourd’hui, la « chaise bistrot » la plus célèbre du monde est encore inscrite dans le catalogue THONET sous le numéro 214, elle coûte environ 500 €.

La chaise THONET n°14 aujourd'hui - Crédit internet
La chaise THONET n°14 aujourd’hui – Crédit internet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *